News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Championnat du monde Féminines - Valencia (ESP)

L'Or pour Therese Klompenhouwer

Publié par le 3 octobre 2019

L'Or pour Therese Klompenhouwer

© Kozoom
Therese Klompenhouwer (NL) devient Championne du monde pour la 4ème fois à égalité avec Orie Hida (JP)

Therese Klompenhouwer revient à hauteur d’Orie Hida en devenant aujourd’hui à Valence Championne du monde 3 Bandes féminine pour la 4ème fois de sa carrière. Avant la finale opposant les deux femmes, deux possibilités étaient offertes : soit la Japonaise prenait deux longueurs d’avance sur sa rivale, soit la Néerlandaise revenait à égalité dans la course aux titres de Championne du monde.

 

                              

 

Le début de finale est à l’avantage de la Japonaise après quatre reprises vide de la Néerlandaise, le score est alors de 6 à 0 pour Orie Hida. Puis Klompenhouwer prend l’initiative avec 1-2-5-3 pour reprendre la tête 11 à 7 en 8 reprises. La Néerlandaise défend très bien, la Japonaise joue l’attaque sur tous les coups et offre de nombreuses opportunités à son adversaire.

 

                              

 

                                                             Therese Klompenhouwer (NL)

 

A la 13ème reprise marquant la pause, Klompenhouwer mène 15 à 10. Puis la Néerlandaise marque peu mais souvent et elle ne compte que 3 reprises à vide sur les 15 suivantes, signe d’une défense presque inexistante de Hida et c’est finalement à la 27ème reprise que Therese Klompenhouwer boucle les 30 points laissant Orie Hida avec un contrat gigantesque de 13 points à réaliser pour arracher la prolongation.

 

                             

 

La Japonaise marquera quatre fois et s’arrête à 21, Klompenhouwer peut célébrer sa joie devant ses supporters venus en nombre à Valence.

 

                              

 

Therese Klompenhouwer : « J’ai joué cette finale comme tous les autres matchs de cette épreuve : pas très bien mais solide, intelligemment, marquant au bon moment tout en montrant du talent. Je me sentais mentalement plus forte que mes adversaires et je n’ai jamais vraiment été en danger, sur aucun match. Ma force contre Orie Hida : quand elle manquait, je marquais souvent 2 ou 3. Ça a fait la différence. J’étais plus solide sur les positions que les autres à chaque match. Sur chacun de mes matchs, j’ai joué à 1,000 ou plus, seule Orie Hida l’a fait mais deux fois seulement. Cela en dit long sur le niveau de la compétition. Je n’ai pas joué un seul mauvais match et c’est plutôt positif sur de si courtes distances. En 30 points, vous ne pouvez pas penser uniquement à l’attaque, vous devez aussi faire des choix tactiques et j’ai bien réussi dans ce domaine. Et quand c’est devenu nécessaire, j’ai aussi réussi à percer la défense. Nous devons veiller en Europe à ne pas tomber plus bas. Je ferais tout ce que je peux pour ramener des titres supplémentaires aussi longtemps que j’en serais capable. Pour combien de temps encore ? Je ne sais pas. La concurrence asiatique est la plus importante et je vois bien de jeunes Coréennes percer et devenir des Championnes du monde. Je pense à Kim Min-Ah et Sruong Pheavy. Pour être honnête, j’espère que mon titre nous avantagera en particulier aux Pays-Bas car nous pourrons sélectionner une joueuse supplémentaire mais de toutes façons, je le dis depuis un moment déjà, nous sommes encore loin du sommet en Europe. C’est inquiétant et il faut faire attention. Les filles en Asie ont plus de possibilités de progresser que nous en Europe mais j’ai encore de l’espoir. »

 

                              

 

                                                                        Orie Hida (JP)

 

Les compteurs sont désormais à égalité 4 partout entre les deux femmes qui dominent le 3 Bandes féminin depuis 2004, date du premier championnat du monde individuel 3 Bandes chez les filles. Sur les 9 championnats du monde joués, un seul échappe à ce duo dominateur, c’était en 2012 avec la victoire de la Japonaise Natsumi Higashiushi.

 

                              

 

                                                                      Ayako Sakai (JP)

 

Orie Hida a dominé les années 2000, Therese Klompenhouwer domine les années 2010, l’année prochaine marquera l’entrée dans les années 2020 alors à vos paris !!

 

                              

 

                                                                     Sruong Pheavy (CB)

 

En demi-finale, Therese Klompenhouwer prend l’ascendant sur Sruong Pheavy dès le départ grâce notamment à une solide défense de la Néerlandaise. A la pause, le score est de 17 à 3 en 14 reprises. L’écart grandira encore un peu plus avec une marque finale de 30 à 14 en 29 reprises, la Cambodgienne affichant à peine 0,500 sur ce match. Sur l’autre table, le duel entre les deux Japonaises, Orie Hida et Ayako Sakai est somptueux, 14 à 4 en 9 puis 22 à 16 en 15 reprises. A la 18ème, Hida est à 27, Sakai à 19, les deux femmes évoluant à haut niveau. Il faudra néanmoins attendre la 25ème reprise pour que Orie Hida ne remporte ce match face à sa compatriote qui en reste à 21 en 25 reprises.

 

                               

 

Au final, Therese Klompenhouwer affiche une moyenne générale de 1,125, Orie Hida est deuxième à 0,981, Sruong Pheavy et Ayako Sakai sont respectivement troisièmes à 0,696 et 0,664.

 

                               

 

L’Espagnole Estela Cardoso est 5ème à 0,560, la Coréenne Kim Min-Ah 6ème à 0,772, la Turque Gülsen Degener 7ème à 0,641 et l’Allemande Steffi Daske 8ème à 0,431. La française Céline Jacques termine 16ème à 0,346 et la satisfaction d’avoir joué Sruong Pheavy et Orie Hida en huitième de finale.


Classement

Retour à la liste de news

Mes commentaires

Publiez le premier commentaire

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom