News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Colonnes de Bert (NED)

Les ligues européennes par équipe : bon ou mauvais ?

Publié par le 9 février 2016

Les ligues européennes par équipe : bon ou mauvais ?

Kozoom

Les championnats par équipe français, belge, néerlandais et allemand ont profité au 3 Bandes autant que le circuit des World Cups lors de ces trente dernières années. Caudron a fait 50 points en 9 reprises trois fois en compétition par équipe. Merckx a joué son record de 50 en 6 en Bundesliga. Blomdahl a été le premier à dépasser les 2,000 de moyenne à l’année (2,017 en 1998). Notre histoire serait décapitée ou incomplète sans ces championnats par équipe.

Mais n’y a-t-il que du positif ? Est-il souhaitable de continuer ainsi sous prétexte que ça fonctionne bien ? Personnellement, j’en doute. Le caractère individuel est inhérent au 3 Bandes, le collectif est fabriqué et il y a un aspect négatif à jouer en équipe.

Le fond de commerce du joueur de 3 Bandes obéit à la loi de l’offre et la demande. Lors l’économie se porte bien (années 90), les bons joueurs s’enhardissent et les salaires augmentent. Les joueurs un peu moins bons peuvent aussi tirer leur épingle du jeu car si la Maserati est prise, ils peuvent quand même récupérer l’Alfa Romeo. En période de récession (depuis 2007), les meilleurs mondiaux doivent faire des compromis et les suivants ne gagnent plus rien.

Pour les joueurs européens qui vivent du billard,  il y a presque une nécessité à jouer dans plusieurs pays à la fois. Et ils le font : Les pros sont actifs en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, France, Espagne, Portugal ou Autriche. Ca peut sembler glamour mais c’est en réalité un moyen peu rassurant et plutôt stressant de vivre avec de nombreux voyages fatigants. Si vous n’avez pas un travail d’appoint et que vous ne souhaitez pas donner de cours de billard, c’est la seule façon aujourd’hui d’être un joueur de 3 Bandes professionnel.

Maintenant, oublions quelques instants les joueurs dont le niveau se situe au-dessus de 1,500 (qui s’en sortent) et regardons du côté des nouveaux talents et des joueurs de second rang. A 1,200 à l’année, ils ne peuvent vivre de leur passion en jouant à l’étranger car ils ne sont pas encore assez forts. Et par conséquent, ils n’ont pas la possibilité de se frotter aux meilleurs mondiaux. S’ils veulent s’améliorer et acquérir de l’expérience en World Cup, ils devront se financer eux-mêmes : inscription, hôtels, voyage, dépenses. La plupart du temps, ils gagneront quelques matchs contre des « touristes » puis se feront éjecter par des Pros qui les battront 40 à 23 en 18 reprises. Percevront-ils une prime pour ce parcours ? Oubliez. Peu de joueurs peuvent se permettre de s’absenter une semaine d’un job régulier et d’investir, selon la destination, entre 1200 et 2000 euros pour 18 reprises d’expérience.

Ils adoreraient gravir les échelons mais il y a peu de différence entre la 15ème et la 150ème place mondiale. Pour s’installer dans le Top 12, par contre, la tâche est herculéenne. Vous pouvez essayer pendant dix ans sans jamais y parvenir même si votre niveau est excellent. Demandez à Eddy Leppens par exemple. Et même si vous y accéder, un rien peut vous mettre en danger et vous en sortir même si vous êtes l’un des trois meilleurs joueurs au monde. Demandez à Frédéric Caudron.

Cette population de joueurs devra avoir des nerfs solides car ils vont se heurter à un mur.

Pourquoi nos meilleurs représentants européens sont si vieux me direz-vous ? Pour reformuler la question, pourquoi la tranche de joueurs comprise entre 27 et 34 ans se bagarre avec les 48 ans de Caudron, les 50 de Jaspers ou les 53 de Zanetti et Blomdahl ? Sont-ils vraiment trop forts ? Oui, ils le sont. Tout simplement car ils ont vécu comme des Pros depuis près d’un quart de siècle et c’est ce que la génération émergente ne pourra pas faire.

Le Top européen a connu cela. Ils ont joué sur des Platin en Turquie, sur des Min en Corée, sur des Verhoeven et des Gabriels en Europe. Ils ont adapté leur jeu aux conditions rencontrées. Ils ont tous expérimenté des défaites 6 à 40 quand leurs adversaires ne leur ont laissé que 11 reprises à jouer sans position ouverte. Ils savent comment s’adapter, s’ajuster, résister à la pression d’un match ou d’un tournoi et s’imposer au final. Ce sont des polytechniciens du billard. La génération post Jaspers/Blomdahl aurait bien voulu entrer dans cette école mais ils ne pouvaient tout bêtement pas en assumer les frais de scolarité.

Les jeunes pousses de 2016 n’ont aucune chance réaliste de rattraper l’élite en place. Même s’ils ont du talent, ils ne possèdent pas les outils, le temps ou l’argent. Et par conséquent, ça ne les incite pas à entreprendre cette démarche. Notre monde du billard n’a qu’une poignée de Rois mais il manque de Princes.

L’accent porté aux ligues par équipe, par opposition aux tournois individuels, est un des contrastes entre l’Asie et l’Europe. Nous devrions sérieusement le prendre en considération et nous demander si nous faisons bien les choses ou si nous sommes coincés dans nos traditions contre-productives. Je ne préconise pas de supprimer nos ligues, bien sûr que non. Mais je conseille vivement que ce ne soit plus un fardeau pour les calendriers internationaux.

Les Asiatiques n’ont pas de compétitions par équipe, le 3 Bandes étant considéré comme un sport individuel. Ils ont par contre une foule de tournois individuels où ils peuvent gagner de l’argent. Au Vietnam, une vingtaine de joueurs arpentent les salles de billard avec 50 dollars en poche ; Deux jours plus tard, un seul ressort de cette salle avec 1.000 dollars dans son escarcelle. Nous pourrions peut-être, en Europe, s’inspirer un peu de cet esprit.

(Traduit de l'article de Bert van Manen en langue anglaise)

                                    

                                      La meilleure équipe en Europe, celle du Bergisch Gladbach en Bundesliga

Retour à la liste de news

Mes commentaires

fgodefroidt
fgodefroidt
Triste mais réel constat
Merci pour ce bel article.

Frustrant pour les joueurs entre 1 et 1,3 de MG, mais c'est bien la triste réalité de la discipline...

Message 1/7 - Publié à 9 février 2016 15:40

Adib (DQ)
Adib (DQ)
Excellent
Excellent article et excellente traduction.

Message 2/7 - Publié à 9 février 2016 16:40

RASTAPOPOULOS
RASTAPOPOULOS
Excellent et pertinent
Bravo.

Message 3/7 - Publié à 9 février 2016 19:42

rosette
rosette
excellent
bien expliqué pour progresser faudrait effectivement se frotter trés souvent avec les cadors mais impossible cela coute trop cher les déplacements et impossible pour ceux qui travaille et des jeunes riches j en connais pas heureusement il y a kozoom qui nous permet de voir les matchs de ces supers joueurs cela permet de voir comment ils jouent les points et c est pour cela que le niveau français a progresser ces dernieres années

Message 4/7 - Publié à 10 février 2016 00:32

joel switala
joel switala
Il faut que les princes se bougent !!
Comme d'habitude l'analyse est pertinente ,mais un peu pessimiste a mon gout !!pourquoi les rois regnent ils aussi longtemps ??? Tout simplement parceque nous avons une generation extraordinaire de joueurs qui ont bebeficié de formateurs hors du commun et que helas nous n'avons plus ..
Mais notre periode est bien meilleure que celle ou Raymond ceulemans regnait sans partage !!!

Pour ce qui est des princes ,si ils veulent regner ,il leur faut aller se vendre personnellement et trouver des sponsors personnels ,et pour cela il faut se bouger ,creer des dossiers et tirer les sonnettes ,cela tres possible ,mais il faut du courage et de la perseverence ...sans quoi je suis d'accord avec Bert ,l'avenir est tres tres compromis ...

Message 5/7 - Publié à 10 février 2016 10:11

Bitalo
Bitalo
En voilà une solution
merci Bert de nous éclairer, nous pourrions faire de même,je cite , une vingtaine de joueurs arpentent les clubs , rentrent avec 50$ en poche , et un seul en ressort avec 1000 $ ....??????? MdR, il vaut mieux entendre ça que d être sourd, que de conneries propagées sur notre kozoom preferè.Demain je vais faire la même chose , je vais faire le tour des clubs, et essayer d en ressortir avec 1000€....?????? Assez je me pisse de rire...??...!!!!?????!!!!!que de légendes, inepties, assez de nous prendre pour des bofs, inutile d écrire pour ne rien dire , moi je vis au quotidien la réalité d un joueur de billard pro en France.Assez de rêver , de lire des bêtises , retombez sur terre..!! Je suis en belgique , et en hollande six mois par an deux pays du trois bandes, je vais essayer d arpenter les clubs la bas, Ouaf, Ouaf..! Arpentons arpentons...! Et restons cons...!Y a t il qq de sérieux dans le monde du billard, j ai déjà expliqué,les joueurs qui ont pu faire une carrière dans notre sport ont eu la chance d avoir des parents nés avant eux..cherchez pas...

Message 6/7 - Publié à 11 février 2016 01:47

Bitalo
Bitalo
Bjr Joël
tu trouves les mots de Bert Un peu pessimistes à ton goût, et tu termines en disant l avenir est très très compromis.....!!!??? en fait tu es d accord avec moi.J ai parlé avec Blomdalh ,avec des amis vietnamiens, le système coréen est favorable et positif pour leurs jeunes , je vais développer un peu plus tard maintenant je suis déjà dans mon match de demain , à plus.

Message 7/7 - Publié à 11 février 2016 08:38

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom