News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Colonnes de Bert (NED)

Les Rois des moyennes stratosphériques

Publié par le 10 mars 2018

Les Rois des moyennes stratosphériques

© Kozoom

Qui sont les meilleurs joueurs de l’histoire du 3 Bandes ? Cela dépend juste de la définition qu’on en donne. Emil Zatopek, Lasse Viren et Paavo Nurmi sont parmi les plus grands coureurs de fond de tous les temps, c’est presque indiscutable. Aujourd’hui, ils ne finiraient pas dans le Top 25 d’un championnat national kenyan ou éthiopien. Les temps ont changé, la vitesse a augmenté. Est-ce seulement une question de titres ? Alors Ceulemans avec ses 21 couronnes mondiales et Blomdahl et ses 44 victoires en World Cup (records qui ne seront jamais battus) sont les plus grands.

 

Mais si l’on faisait abstraction des titres et que l’on se concentrait uniquement sur les performances les plus hautes, les deux meilleurs de tous les temps seraient Caudron et Jaspers. Les moyennes que l’on trouvaient ahurissantes du temps de Ceulemans sont aujourd’hui monnaie courante. Même les records du monde de Blomdahl ont été dépassés par le Néerlandais et le Belge. Même les multiples champions comme Sanchez, Merckx et Zanetti ne peuvent rivaliser face à Jaspers et Caudron quand il s’agit de moyennes stratosphériques en match officiel.

 

Ce n’est pas seulement qu’ils les réalisent mais c’est plutôt à quelle fréquence ils les réalisent. Maintenant, environ 1000 matchs ont été joués à plus de 3,000 avec la contribution d’une centaine de joueurs. Presque un tiers de ces 1000 matchs au-dessus de 3,000 sont l’oeuvre de Jaspers et Caudron. Seule opposition à cela, nous n’avons pas tous les résultats en provenance de Corée du Sud, du Vietnam, de Turquie et d’Amérique du Sud. Cela donne néanmoins l’idée générale : Caudron et Jaspers sont les champions des moyennes stratosphériques.

 

Si vous venez de l’extérieur, vous pourriez être pardonnés de penser que ces deux joueurs sont semblables. Après tout, ils ont dû faire face aux mêmes défis et ont gravi les mêmes pentes. N’ont-ils pas le même éventail de compétences ? Eh bien jusqu’à un certain point. Mais les problèmes qu’ils résolvent de la même façon, les positions qu’ils exécuteront selon les mêmes trajets avec la même vitesse, ce n’est pas ça qui nous fascine. Ce sont les principales différences visibles de leur approche qui enrichissent notre jeu et qui nous tiennent en éveil pour en savoir plus.

 

 

Alors qui est le meilleur ? Désolé, il n’y a pas de réponse à cette question. Les deux ont une technique infaillible, une grande force de caractère, de l’endurance et une insatiable volonté de gagner. Question aptitude naturelle, vitesse et aisance, créativité, il n’y a qu’un seul Caudron. Question précision chirurgicale, concentration, dévouement et recherche de la perfection, il n’y a qu’un seul Jaspers.

 

En face-à-face, avantage Caudron. Il a battu le Néerlandais nombre de fois lors de matchs importants et pour certains inoubliables. Qui ne se souvient pas de la finale 2017 à Bursa ou de la rencontre de 2011 en championnat de France où Jaspers marque 10 et 22 mais perd 50 à 48 en 13 reprises, ou encore à Agipi où DJ mène 44 à 7 pour finalement perdre 47 à 50 ? Frédéric a aussi gagné le Challenge Django Trilles sur 4 jours en Espagne en 600 points (600 à 501 en 274/273 reprises). Au fil des années, il a fait plus de mal à Jaspers qu’il n’en a reçu de lui.

 

Mais sur les statistiques (image ci-dessus), il faut reconnaitre que Jaspers a un petit avantage sur les World Cups, les titres européens et les grosses moyennes. La statistique principale reste leur nombre de titres mondiaux : égalité 3 chacun. Je pense que trois est un chiffre bas pour chacun d’eux et c’est la conséquence du changement de formule en KO direct des championnats du monde. Si Jaspers et Caudron avaient joué les championnats du monde en poule unique depuis 30 ans, c’est évident qu’ils en auraient quelques-uns de plus à leur actif.

 

Le fait d’avoir dans notre sport ces deux joueurs uniques est un don du ciel. Je pourrais regarder cinq finales de World Cup d’affilée entre DJ et FC et ne pas m'ennuyer une seule seconde. Mais cela n’arrivera pas. Pourquoi ? Parce que nous avons aussi une douzaine d’autres joueurs qui peuvent les battre dans un bon jour. Et c’est ça le plus excitant. Aujourd’hui le 3 Bandes est tellement riche de talents que même le plus puissant est vulnérable.

 

(Traduction de l'article de Bert van Manen en langue anglaise)

Retour à la liste de news

Mes commentaires

joel switala
joel switala
Encore une très bonne disserte Bert
J’aime beaucoup la conclusion de ton pertinent article,dont je te remercie pour la précision historique....le futur nous le dira ,mais je pense que FREDERIC résistera mieux au temps ,car DICK a un jeu très précis avec des attaques de billes ne tolérant aucune faute,alors que Frederic joue beaucoup plus au feeling et au talent qu’on lui connaît ,,,alors nous verrons ,mais nous sommes déjà comblés par ces deux champions d’exception,,,

Message 1/2 - Publié à 11 mars 2018 10:08

jp
jp
D’accord
Oui quel bel article comme souvent je rejoins parfaitement M Switala

Message 2/2 - Publié à 11 mars 2018 12:13

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom