News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Championnat du Monde - Randers (DEN)

Monumentahl Blomdahl

Publié par le 1 décembre 2019

Monumentahl Blomdahl

© Kozoom Studio
Torbjörn Blomdahl titré 32 ans après son 1er sacre

L’hymne national suédois succède à une longue accolade père-fils et à une ovation du public danois envers un joueur scandinave, un large sourire de jeune premier, qui aurait pu croire que Torbjörn Blomdahl serait de nouveau Champion du monde quatre ans après son dernier titre après ce parcours semé d’embuches à Randers ?

 

A l’occasion d’une finale à rebondissements, il réalise cet exploit au Danemark et s’offre ainsi un 6ème titre mondial. Il bat en finale la surprise de la semaine Nguyen Duc Anh Chien après de multiples rebondissements sur le score de 40 à 37 en 22 reprises. Le Suédois démarre sa finale comme il l’avait fait un peu plus tôt en demi-finale laissant peu d’opportunités de marquer à son adversaire. A la pause, le score est terrible pour Nguyen mené 22 à 2 en 10 reprises soit 9 reprises à vide sur 10 pour le Vietnamien. Puis sur les 10 reprises suivantes, le Suédois commet quelques erreurs dont profite l’Asiatique en marquant 9 reprises sur 10 de la 11ème à la 20ème avec notamment la séquence 5-6-3-3-3. Le tableau de marque indique alors 31/29 pour Blomdahl. Tout est relancé…

 

                             

 

La question que tout le monde se pose alors : Nguyen va-t-il vraiment coiffer Blomdahl au poteau ?

 

                             

 

Mais Torbjörn Blomdahl est définitivement un immense champion puisqu’il parvient à marquer 6 et 3 pour boucler les 40 points en 22 reprises, Nguyen est à ce moment-là devant une montagne de 10 points à gravir pour égaliser. Avec un panache exceptionnel, le Vietnamien marquera 7 points et manquera à sa 8ème tentative. Blomdahl peut lever les bras au ciel, la victoire est acquise 4 ans après son dernier titre de Bordeaux 2015 !

 

                             

 

Démonstration de Florian Kohler

 

                             

 

Commentateurs de MBC Sports

 

                             


Torbjörn Blomdahl revient sur son parcours : une dose de chance avec ces deux séries de 8 en prolongation face à Eddy Merckx et Lütfi Cenet : « J’avais besoin d’un peu de chance sinon j’aurais été sorti du championnat bien avant. » Son père de 80 ans présent dans les tribunes lui a certainement apporté un supplément de force mentale nécessaire pour aller au bout : « Je savais, en analysant ces derniers mois, que j’étais bien meilleur physiquement. Quand je me suis remis à jouer, que les sensations sont revenues, un entrainement assidu m’a permis de me sentir bien. Ma maladie m’a perturbé un peu mais je suis désormais à nouveau compétitif. Il y a eu des choses bizarres, de gros écarts, il a fallu me battre contre des situations précaires et bien sûr, je ne devais pas perdre la finale après avoir pris un si gros avantage. Mais c’est moi qui lui permet de revenir, j’ai arrêté de marquer un moment et il revient presque à hauteur, à deux points seulement. Alors oui, j’ai senti le stress, une sorte d’inconfort mais heureusement, je me suis réveillé au bon moment. Et malgré tout, ça aurait pu ne pas suffire : il devait faire 10 pour égaliser et il ne rend les armes qu’à 3 points du but… »


Son analyse de son valeureux adversaire « Je le connais depuis un moment, nous jouons tous deux avec Molinari, nous nous entrainons parfois ensemble, donnons quelques exhibitions à certaines occasions. Je l’ai vu percer, il n’arrive pas de nulle part. Il a une belle technique, une mécanique en or. Il a un bon jeu de positions et peut marquer de grosses séries. C’est ainsi qu’il bat Semih Sayginer en demi-finale. Et c’est aussi la raison pour laquelle il est si proche de moi en finale. Alors sa moyenne, on peut le dire, n’est pas fantastique, autour de 1,500 et on pourrait se demander comment il est allé si loin. Avec un petit peu de chance ici où là mais par dessus tout, grâce à ses qualités. Au final, je ne suis pas seulement heureux de la victoire mais aussi et surtout de ma capacité à l’empêcher de me vaincre car il est très, très dangereux. »

 

Après 1987, 1988 (circuit WC), 1991 (circuit WC), 1997 et 2015, Torbjörn Blomdahl peut ajouter 2019 à son palmarès soit 6 titres sur une période de 32 années. Sa longévité est remarquable, seul Raymond Ceulemans fait mieux avec 21 titres sur une période de 38 ans de 1963 à 2001, il avait alors 64 ans pour ce dernier titre !

 

Avec une moyenne générale de 2,121, le Suédois établit sa meilleure moyenne générale de Champion du monde signe qu’à 57 ans, tout peut encore se produire y compris un niveau de jeu encore supérieur. Blomdahl est poussé par la concurrence et il parvient encore à repousser ses limites. Un grand bravo à un champion hors normes qui reçoit 20.000 euros pour cette victoire !

 

Nguyen Duc Anh Chien devient donc vice-champion du monde à la moyenne de 1,606 (12.000 euros), il est suivi de Sameh Sidhom et Semih Sayginer (7.000 euros), tous deux médaillés de bronze à 1,535 et 1,934. Les perdants des quarts de finale reçoivent 4.000 euros chacun.

 

Une petite pensée pour Roland Forthomme, Eddy Merckx, Jae-Ho Cho et Martin Horn qui quittent le championnat sans avoir perdu un match dans le temps règlementaire, le Coréen établit la meilleure moyenne générale de la semaine à plus de 2,200. Merckx est l'auteur de la meilleure série avec 18.

 

                              

 

En demi-finale, Torbjörn Blomdal était opposé à Sameh Sidhom et le Suédois signe à cette occasion la meilleure partie du tournoi en 10 reprises. Dès le départ, le ton est donné  : 12-6-0-5 pour Blomdahl qui excelle pendant que l’Egyptien aligne les reprises à vide, résultat la pause indique 23 à 0 en 4 reprises. Blomdahl marque ensuite 1-1-0-3-1-11 et Sameh Sidhom s’arrête à 18 avec notamment 4 séries de 4. Quelle démonstration du Suédois que rien ne semble pouvoir arrêter, son envie de gagner ce 7ème titre mondial est clairement visible à travers cette partie et son jeu nous ramène au Blomdahl des grands jours.

 

                              

 

                              

 

                              

 

                              

 

Sur l’autre table, beaucoup attendent du Turc Semih Sayginer qu’il s’impose face à l’outsider Nguyen Duc Anh Chien pour une finale Blomdahl/Sayginer. Mais le Vietnamien ne l’entend pas ainsi et atteint le premier les 20 points de la pause à la 13ème reprise, le Turc est alors à 13. Au retour des 5 minutes règlementaires, Sayginer marque 9 pour reprendre l’avantage 22 à 20. Nguyen Duc continue à marquer 5-0-4-2-2, Sayginer également 0-0-4-2-5 et les deux joueurs sont à 33 partout en 18 reprises. Pas de point sur la 19ème reprise puis Nguyen marque 3 et 4 arrêtés, Sayginer doit alors faire 7 pour égaliser, il n’en fera que 3 et il s’arrête à 36. Pour la 1ère fois dans l’histoire, le Vietnam est en finale de championnat du monde !

 

                              

 

                               

 

Semih Sayginer : « Mauvais match pour moi, ça n’a jamais tourné dans le bon sens. J’ai tenté de tout donner mais ça n’a pas marché. Quand j’ai commencé à mieux jouer, c’était trop tard. Mon adversaire termine sur 4, j’avais 7 points à faire pour égaliser, je n’en réussit que 3. Je suis content de conserver mon rang mondial et bien sûr, comme tout le monde, je voulais gagner ici mais il n’y a qu’un vainqueur. Je souhaite bonne chance aux finalistes. »


Cette 72ème édition du championnat du monde a été marqué par de nombreux matchs notamment l’opposition entre Dion Nelin et Jae-Ho Cho qui se termine par le match nul le plus court de l’histoire en 11 reprises. Raymond Ceulemans dira que c’est le plus beau match auquel il ait assisté. Et ensuite bien évidemment, le match entre Torbjörn Blomdahl et Eddy Merckx avec ce score de 8/7 en prolongation, inouï ! Cette édition 2019 restera dans les mémoires pour tous ces instants d’intenses émotions, de matchs au couteau. Le 3 Bandes est ainsi de nos jours, un match n’est jamais gagné, le niveau augmente et se resserre chaque jour. Avant les quarts de finale, Blomdahl enchaine une victoire, une défaite en 11 reprises contre Roland Forthomme et deux matchs nuls, ça devient vraiment compliqué de gagner des titres et au final pourtant, ce sont souvent les mêmes qui s’imposent et là, le respect s'impose !

 

                              

 

Ranking UMB :

1 - Dick Jaspers 422

2 - Eddy Merckx 344

3 - Torbjörn Blomdahl 295

4 - Marco Zanetti 282

5 - Haeng-Jik Kim 280

6 - Sameh Sidhom 255

7 - Tayfun Tasdemir 255

8 - Tran Quyet Chien 242

9 - Frédéric Caudron 234 suspendu

10 - Semih Sayginer 229

11 - Murat Naci Coklu 214

12 - Jae-Ho Cho 206

13 - Myung-Woo Cho 205

14 - Nguyen Duc Anh Chien 204

15 - Lütfi Cenet 203

16 - Jérémy Bury 193

17 - Dani Sanchez 187

18 - Martin Horn 175

19 - Roland Forthomme 175

20 - Dion Nelin 173

Retour à la liste de news

Mes commentaires

remois
remois
Blomdahl
Quel formidable champion !!!
Bravo TB

Message 1/3 - Publié à 1 décembre 2019 12:30

callaway
callaway
7 ?
Jérémie, c'est quoi le 7ème titre? Ca faisait cinq avec Bordeaux.

Message 2/3 - Publié à 1 décembre 2019 22:35

callaway
callaway
bon ok
Tu vas dire que je ne lis pas tes articles!!!
Mais je ne comprend pas pourquoi à Bordeaux il affichait sur une photo le chiffre de 5, et que par ailleurs, sur son site, il n'en affichait que 5 avant celui-ci.
J'ajoute que son palmarès sur Kozoom n'en affiche également que 6.

Message 3/3 - Publié à 2 décembre 2019 17:40

Jeremie
Jeremie
It depends !
Salut JP,
Alors oui ça dépend de comment on compte les années BWA. De 1988 à 1993, l'UMB et la BWA s'étaient mis d'accord pour attribuer le titre au vainqueur du circuit des WC. Puis en 1992 et 1993, l'UMB décide unilatéralement le contraire et empêche la BWA d'attribuer un titre à l'issue de ce circuit.
Donc ces deux années ne sont pas reconnues par l'UMB, je pense qu'il ne faut pas les compter (TB en 92, SC Lee en 93) et je vais corriger à 6 au total pour TB. Frits et Bert font le contraire et comptent ces deux années soit 7 pour TB.

Publié à 3 décembre 2019 15:18

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom