News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Colonnes de Bert (NED)

Sur un plan personnel

Publié par le 2 septembre 2016

Sur un plan personnel

Kozoom

Il y a quelques jours, j’ai eu 59 ans. Vous pourriez dire que je suis un enfant aux yeux de Raymond Ceulemans et un vieux monsieur du point de vue d’Haeng Jik Kim.

Quelques jours avant mon anniversaire, j’ai eu un AIT (Accident Ischémique Transitoire) ce qui s’apparente à un mini-AVC. Les effets désagréables se sont rapidement dissipés et suite au traitement de mon neurologue, je me sens bien maintenant.

Je peux vous dire que cela vous fait sentir mortel. On prend tant de choses pour des acquis comme la capacité de parler par exemple. Enlever la parole ne serait-ce qu’une journée et vous apprécierez sa valeur. Si seulement un ou deux muscles parmi les 640 que nous possédons fonctionnent mal, n’espérez plus articuler convenablement.

Et à ce sujet, pour le billard, je dois avouer que j’ai eu cette pensée durant une bonne partie de la journée. Pourrais-je encore jouer au billard demain ? La semaine prochaine ? Cette saison ? Il semblerait que ce soit possible mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle je me considère comme chanceux.

La plupart des seniors vont s’identifier et se reconnaitre et cela n’a rien à voir avec notre niveau de jeu. Nous sommes sur la colline et nous découvrons que la vie n’est pas si mal de l’autre côté. Elle a ses avantages. Nous pouvons nous détendre un peu.

Durant de nombreuses années, chacun de nous à son propre niveau, avons essayé de devenir le meilleur joueur possible. Nous avons continué à placer la barre plus haute jusqu’à ce que nous ne puissions simplement plus la sauter. Et maintenant la pression a disparu.

Nous n’avons pas remporté de World Cups voire même jamais participé à une seule. Mais dans nos heures de gloire, nous avons été inspirés et avons joué un 3 Bandes magique. Cela n’aura duré que 12 minutes mais, bon sang, que ça fait du bien. Nous ne sommes jamais aussi vivants qu’une queue de billard à la main. C’était notre pinceau, notre raquette, notre caméra, notre batte, notre crayon, notre Fer 3, notre guitare, notre arme.

C’est réellement ce qu’est une queue de billard : le destin entre vos mains.

Et maintenant, nous passons les 50, 60 ou 70 ans. Nous pédalons toujours sur notre vélo et la course se passe tout autour de nous. Mais nous savons que nous ne la gagnerons pas et ce n’est pas important. Nous avons le temps de regarder autour de nous et d’admirer la beauté de notre planète. Nous sommes toujours bien sur cette selle. La montagne ne nous fait pas peur, nous l’avons grimpée tant de fois. Et nous aimons cette route peut-être plus encore que par le passé quand nous ne pensions qu’à la victoire.

Je suis l’un de ces gars qui ne gagnera plus de courses (pas que j’en ai gagnées beaucoup attention). Et franchement, je n’en fait pas une montagne. Ma moyenne va prendre le chemin du sud dans les années à venir et tout va très bien. Je donnerai des poignées de main bien plus souvent que je n’en recevrai. Et, bien que je déteste perdre, j’ai l’intention de profiter malgré tout de chaque minute.

Pourquoi donc ? Car à un certain moment, gagner des matchs cesse d’être votre motivation pour jouer au billard. Que votre adversaire joue bien ou mal, cela semble perdre de sa pertinence. Vous trouverez des raisons de jouer plus profondes à l’intérieur de vous. Vous contre l’autre gars : cela se dissipera. Vous contre la table et les billes : cela restera. Le jeu a fait son nid en vous, dans votre circulation sanguine, dans votre système nerveux, il est devenu une partie de vous même. Vous avez tellement besoin de cette dose d’endorphine que vous procurent vos bons points, vous en aurez assez de balancer vos coups. Vous avez la maladie incurable appelée "billardite" et ça provoque une démangeaison que vous ne pourrez cesser de gratter.

Quelques bons joueurs disent au revoir au jeu à un certain âge. Ils ne veulent pas être témoin de leur baisse de niveau et ils pensent que jouer mal est plus douloureux que ne pas jouer du tout. Je comprends et je respecte cela mais mon choix sera différent.

Je vais jouer jusqu’à ce que je ne puisse plus soulever la queue. Si j’arrête de jouer au 3 Bandes, je continuerai à écrire sur le sujet. Si je ne peux plus écrire, je continuerai à regarder. Et d’autres créeront la magie pour moi.

(Article de Bert van Manen traduit de la version en langue anglaise)

Retour à la liste de news

Mes commentaires

blutch
blutch
maladie
tant que ma longue maladie me laissera en paix , je jouerai aux 3 bandes

Message 1/4 - Publié à 2 septembre 2016 17:50

amand
amand
admirable philosophie
merci monsieur picart pour ce merveilleux morceau de literature. je suis tres heureux que votre incident cerebral fut benin et ne vous privera pas de cet extraordinaire passe-temps qu'est le billard francais. a l'age de 20 ans, jai hesite : vais-je me consacrer au billard ou bien vais-je devenir un physicien professionnel. j'ai choisi cette derniere option, mais le billiard n'est jamais sorti de mes veines, malgre le peu de temps que j'y ai consacre dans ma jeunesse. mais assez de temps pour encore m'endormir le soir en pensant a des points realises (un peu chanceusement, il nous faut bien l'avouer). depuis ma retraite, je joue souvent avec des amis mais, n'en deplaise a vos recommandations, il m'arrive encore souvent de m'enerver serieusement sur moi-meme de constater que j'ai perdu 0.2 a 0.3 de moyenne au 3B. j'ai beau me dire "quel idiot, au lieu de te relaxer et d'admettre tout bonnement le simple plaisir de faire rouler ces billes".
comme vous le dites, le billiard est un jeu magnifique, magique meme. il peut rendre heureux, pourvu que comme vous on prenne la distance necessaire (puisqu'aussi bien notre vie ni notre pain quotidien n'en dependent que fort peu). heureusement kozoom nous fait beaucoup rever. merci a eux.
encore merci pour votre plume et vos encouragements.
amand

Message 2/4 - Publié à 3 septembre 2016 00:12

BB472
BB472
Auberge Espagnol
On trouve dans les choses ce que l'on Y met ,c'est trivial certes mais proche de Spinoza expliquant que la vision du monde de chacun est directement liée à son intelligence , donc le Billard est fini ou infini philosophique ,reflète nos états d'âmes et tout ce que notre esprit projètera dans notre jeu favori
Vous physicien par exemple dans quel sens va la flêche du temps le billard (utiliser comme modèle statistique ) pourrait il y répondre Bien cordialement

Message 3/4 - Publié à 3 septembre 2016 12:49

amand
amand
le billiard et la fleche du temps
pour nous joueurs de billiard, rien n'est plus clair : la fleche du temps va du passe vers l'avenir. c'est le temps de la thermodynamiqe. celui qui convertit le mouvement des billes en chaleur pure. monsieur coriolis (un joueur, ingenieur francais du 19eme siecle) l'a bien decrit dans son livre tres savant sur les effets et sur le role de la friction (frottement) des billes sur le drap et sur les bandes. personne n'a jamais vu la bille s'accelerer (sauf evidemment sur la bande qui peut convertir de la rotation en translation, comme dans les "developpes"). les billes finissent toujours par s'arreter.
amities

Publié à 3 septembre 2016 18:54

joel switala
joel switala
Addiction
Ce panflet philosophique est d'une veracite absolue et concerne tous les vrais passionnés !!! De plus fort au plus faible !!!
Pour moi l'exemple de l'exemple c'est Raymond Ceulemans qui m'impressionne et que j'admire tant il exprime toujours sa PASSION sur un billard mais aussi dans la vie ,il n'y a qu'a discuter un peu avec lui pour comprendre tres vite qu'il ne pourrait pas vivre sans billard ......
Alors mon cher Bert ,tu as encore tres bien ecrit cette reflexion qui nous concerne tous ,en utilisant les bons mots !! Merci ça fait du bien de se reconnaitre dans un article aussi bien ecrit ...

Message 4/4 - Publié à 4 septembre 2016 09:08

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom