News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Championnat du Monde - Randers (DEN)

Suspensions envers 100 joueurs colombiens

Publié par le 5 novembre 2019

Suspensions envers 100 joueurs colombiens

© Kozoom
Alexander Salazar en attente de sa sanction par la fédération colombienne de billard

Le conseil de discipline de la fédération colombienne de billard vient d’annoncer une série de suspensions à l’encontre d’une centaine de joueurs colombiens ayant participé au tournoi de la Feria de las Flores à Medellin. Cette compétition n’était pas reconnue par la Fecolbi, fédération nationale colombienne. Suspension d’un an pour quelques 100 joueurs colombiens, suspension de 5 ans pour l’organisateur/joueur Mauricio Aguilar et suspension de 2 ans pour Alexander Salazar et Carlos Campino. Les décisions confédérales et mondiales ne sont pas encore connues. Le tournoi de Medellin se jouait en même temps que le dernier Verhoeven Open, Arley Galeano s’y était imposé devant Robinson Morales et David Zapata, ces deux derniers joueurs étant déjà suspendus par l’UMB pour leur participation aux événements PBA.

 

L’UMB ne souhaite pas statuer tout de suite sur ces sanctions. Alexander Salazar, gérant du Master Club de Medellin, donne sa version des faits : « Merci de me donner l’occasion d’expliquer ma situation. J’assume la décision de la fédération colombienne à mon égard mais je tenais à éclaircir ma situation. Je suis employé au Master Club par mon ami et partenaire Mauricio Aguilar, organisateur depuis 2016 de la Feria de las Flores, tournoi international qui se tient traditionnellement au moment des festivités culturelles. Après les éditions 2016, 2017 et 2018, il était prévu de jouer selon les mêmes dates cette année. Comme d’habitude, Mauricio Aguilar avait annoncé un prise-money garanti de 30.000 dollars sur les réseaux sociaux avec l’aide de sponsors coréens. La CPB n’a pas réussi à trouver un accord avec Aguilar. Ils lui ont imposé de jouer avec les marques coréennes qui sponsorisent la Fecolbi et la CPB. Aguilar n’avait pas le temps de modifier ses contrats et a donc décidé de jouer avec ses propres sponsors. En conséquence, la Fecolbi a immédiatement appliqué des sanctions à plus de 100 participants. Ils ont écopé de suspensions nationales et internationales d’une durée de 1 à 5 années. C’est la raison pour laquelle j’ai été écarté du championnat du monde de Randers . De plus, j’ai perdu mon rang au ranking panaméricain et probablement ma participation au prochain championnat du monde par équipe de Viersen que je devais jouer aux côtés de Catano en 2020. J’ai représenté mon pays dans différentes parties du monde depuis 17 années, je me suis classé 6ème d’une World Cup, j’ai gagné deux titres de Champion panaméricain et j’ai obtenu une médaille de bronze au championnat du monde d’Anvers. Je n’ai jamais commis de fautes ou donné une mauvaise image de ma fédération ou de mon pays. Je pense que cette décision est une erreur , qu’elle est injustifiée. Si rien n’est fait pour rétablir la justice, nous allons droit dans le mur. Une fédération ne devrait pas autoriser de monopole des sponsors. »


Les sponsors impliqués sur ce tournoi et qui ont amené à ces suspensions drastiques sont les tables MIN et les draps Royal Pro d’après des personnes directement concernées par ce conflit. D’autres Colombiens très connus sont impliqués dans cette affaire : Julian Morales, Alexandro Piza, Arley Montoya. Les joueurs panaméricains Luis Aveiga, Luis Avila et Ramon Rodriguez, selon les organisateurs, ne risquent aucunes sanctions.

 

(Interview de Vandenver Reina)

Retour à la liste de news

Mes commentaires

Adib (DQ)
Adib (DQ)
La réalité des choses
Force m’est de constater que l’analyse ci-dessus de ce sujet ultra délicat et épineux est réduit à sa plus simple expression, à savoir une simple entrevue avec Alexander Salazar. Je mets toutefois les Sieurs Frits et Picart au bénéfice du doute en supposant qu’ils n’ont pas sciemment omis mais qu’ils ignorent les faits suivants :

1) Bien que l’infraction ait été commise en août, la décision de suspension nationale a pris effet le 14 octobre, soit plus de 3 mois plus tard.
2) Il est prévu dans la teneur de la décision de suspension que celle-ci s’étende au niveau international après la coupe du monde en Corée, soit presque trois mois après le méfait commis.
3) Eu égard à ce qui précède, il est à constater que la décision de suspension des joueurs de la PBA avait été rendue en catastrophe alors que celle de cette centaine de joueurs de Medellin a nécessité des mois de délibérations.
4) Le silence de l’UMB est «assourdissant» et le désir de vouloir jouer le rôle du neutre est ridicule puisque l’article 124 de ses statuts sur la validité des sanctions, alinéa 5 l’implique clairement en stipulant, je cite : «Toute sanction imposée par une fédération ou confédération à l'encontre d'un de ses membres, d'un club, d'une équipe ou d'une personne sera étendue à la juridiction de l'UMB. Dans ce cas, l'UMB ne peut faire office d'instance de recours»
5) Qu’en est-il des joueurs étrangers dans ce championnat, en l’occurrence Carlos Crespo et Domagoj Hum, mais aussi bien d’autres dont les deux suspendus de la PBA, compte tenu que, selon les statuts de l’UMB, la participation de plus d’un étranger d’un autre continent à un tournoi promeut celui-ci (le tournoi) au rang de «tournoi international».
6) Qu’en est-il de la condition incombant aux joueurs européens de demander à l’UMB l’autorisation de participer à un tournoi international à moins que celui-ci ne soit reconnu officiellement par ladite Union et inscrit sur son calendrier.
7) Et si ce ne serait pas le cas et que le tournoi ne serait pas reconnu par l’UMB, aucune raison de se limiter à une centaine de suspension et suspendons tout le monde.
8) Enfin, ce qui va sans dire va mieux en le disant. L’origine du conflit est bien plus simple puisqu’il a commencé lorsque les organisateurs de Medellin ont utilisé un matériel (draps et billes) non agréé par l’UMB.

Messieurs Frits et Picart,
Vous vous acquittez de votre tâche avec cette entrevue simpliste avec Salazar, mais sachez que nous sommes nombreux à vous observer, y compris les suspendus de la PBA à qui vous avez fait boire de force de l’eau bénite, pour ensuite cassé les articulations et enfin brûler sur le bûcher.

Message 1/1 - Publié à 5 novembre 2019 16:41

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom