News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Interview Kozoom

13 des meilleurs mondiaux à l'heure du Coronavirus

Publié par le 18 mars 2020

13 des meilleurs mondiaux à l'heure du Coronavirus

© Ton Smilde

Ralentir la pratique du billard (Dick Jaspers), rester chez soi dans le pays le plus touché du monde, dans une guerre contre un ennemi invisible (Marco Zanetti). S'entraîner avec un masque (Duc Chien Nguyen), cuisiner, lire, regarder des films (Torbjörn Blomdahl), entraîner ses nerfs à se calmer, souhaiter au monde une bonne santé (Semih Sayginer). Attendre la naissance de son fils (Tayfun Tasdemir), faire une tournée de promotion à Las Vegas dans une salle d'exposition avec 278 tables de billard où le billard Carambole a été introduit. Visites quotidiennes à la salle de sport et entraînements physiques pour rester en forme et prendre le temps de faire plein de choses ordinaires.

 

Les meilleurs joueurs de billard au monde, comme tous les autres, doivent faire face à l'horrible situation du Coronavirus. Tournois et grands événements annulés, pas de compétitions, pas de matchs et obligation de s'entraîner à la maison. Les nouvelles annulations ont été annoncées ces jours-ci. Les décisions prises par l'UMB en raison des recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) concernant la propagation du Coronavirus.

 

Dernières nouvelles de l'UMB : le 3C Survival prévu du 6 au 10 mai est retiré du calendrier mondial et la World Cup d'Ho Chi Minh, du 25 au 31 mai, est officiellement annulée. L'UMB, en collaboration avec les organisateurs, va essayer de trouver des dates appropriées pour reporter les événements.

 

Le dernier événement officiel en matière de billard était la Coupe d'Europe  Classic Teams en France. La ligue allemande a décidé d'annuler deux tours de jeu le week-end dernier, mais pour beaucoup de joueurs, comme Sameh Sidhom, Michael Nilsson et d'autres, c'était beaucoup trop tard, car ils étaient déjà arrivés en Allemagne.

 

Le monde du sport fait partie de tous ces soucis actuels qui bouleversent le monde. Le championnat d'Europe de football a été annulé pour 2020 et ne sera sûrement pas organisé cette année. Roland Garros a annoncé le report de l'événement et aucune classique ne sera organisée en cyclisme. Quelle sera la prochaine grande décision ? Le principal événement sportif au monde, les Jeux olympiques de Tokyo ?

 

Comment les meilleurs joueurs de 3 Bandes font-ils face à une situation aussi préoccupante ? Kozoom a interviewé les meilleurs joueurs de plusieurs pays.

 

 

Kozoom/Frits Bakker : Cette époque sans compétitions, sans tournois internationaux à venir, rien à faire, comment passe-t-on ses journées durant cette période sans billard ?

 

Dick Jaspers (Pays-Bas) : J'ai ralenti le billard, j'ai beaucoup de travail chez moi et pour mettre à jour plusieurs choses d’ordre privé. Il n'y a pas de matchs pour les semaines à venir, alors je prends du temps pour d'autres choses dans la vie quotidienne. Je m'entraîne un peu, mais pas beaucoup. La situation est très spéciale, extraordinaire. J'espère vraiment que ça ira mieux bientôt.

 

Torbjörn Blomdahl (Suède/Allemagne) : Je fais un peu de cuisine à la maison avec mon fils Yannick. Son lycée est également fermé, donc nous mangeons toujours à la maison. Ensuite, je nettoie mon appartement (je pense qu'il n'a jamais été aussi propre que maintenant). Et j'ai beaucoup de temps pour lire des livres et regarder des films.

 

Semih Sayginer (Turquie) : Nous sommes à la maison et nous essayons d'y rester. C'est bien de passer du temps avec la famille et les amis. Et en fait, en tant que joueur de billard professionnel, j'ai été très heureux de cette pause, parce que nous en avions vraiment besoin. J'ai parlé à plusieurs reprises avec Torbjörn, Dani et l'UMB à propos d'une pause officielle. Nous jouons toute l'année, même en été, sans avoir le temps de prendre des vacances ou de rencontrer nos amis et notre famille. Je veux vraiment faire valoir que nous avons besoin de cette pause, comme tous les sportifs professionnels l'ont dans le monde. J'en ai assez de cela. En ces temps de crise inquiétante, nous avons du temps pour nous. Alors s'il vous plaît, accordez-nous une pause officielle.

 

Marco Zanetti (Italie) : Nous sommes obligés de rester à la maison. Ma ville est comme jamais auparavant. Pas de voitures, pas de gens, un silence surréaliste, surtout le week-end. C'est comme être en guerre contre un ennemi invisible.

 

Tayfun Tasdemir (Turquie) : J'ai pratiqué les 15 derniers jours comme toujours, mais ma femme est enceinte et hier nous avons décidé qu’elle accoucherait de notre fils vendredi prochain. Il s'appelle Can. Nous nous préparons maintenant à sa naissance et nous nous réjouissons d'avance.

 

Eddy Merckx (Belgique) : J'ai des travaux à faire dans notre maison après la pose d'un nouveau sol. Quand il sera terminé, j'espère que le temps s'améliorera pour faire un peu de vélo. Et m'entraîner avec des amis à la maison, s'il n'y a pas un verrouillage total.

 

Myung-Woo Cho (Corée) : Le gouvernement coréen et toute la Corée sont très prudents face à cette situation. Tous les gens portent le masque et se nettoient les mains avec de l'alcool. Nous allons mieux maintenant. Je m'entraîne et je joue avec les membres du club. Ce Coronavirus est très mauvais pour les gens. Nous avons tous peur.


Jérémy Bury (France) Je travaille pour le ministère français des sports. En fait, comme la situation s'aggrave de plus en plus ces derniers jours, j'ai dû me rendre au bureau pour la dernière fois aujourd'hui pour obtenir des dossiers car nous avions plusieurs projets en cours. L'organisation du travail sera différente à partir de maintenant avec le travail à distance. Et, comme l'enfermement total a commencé aujourd'hui en France et que les écoles sont fermées pendant des semaines, je reste à la maison et je passe mon temps à travailler, à m'entraîner (j'ai la chance d'avoir une table de carambole à la maison) et à m'occuper de ma fille.

 

Nguyen Quoc Nguyen (Vietnam) : Je dois travailler dans mon entreprise, m'entraîner dans mon nouveau club avec les clients et passer mon temps avec ma famille.

 

Martin Horn (Allemagne) : Je passe la plupart de mon temps à rester à la maison ou à faire du vélo dans ma région. Seul, en évitant tout contact social ! Et bien sûr, je continue à m'entraîner presque tous les jours.

 

Sameh Sidhom (Égypte) : J'étais en Allemagne pour jouer en ligue, qui a été annulée vendredi soir. Je suis donc rentré en Égypte le dimanche. Et depuis, je suis resté chez moi, comme protection supplémentaire pour mes amis et ma famille, au cas où.

 

Nikos Polychronopoulos (Grèce) : Je vais à la salle de sport pour passer mon temps et être en bonne forme.

 

Duc Anh Chien Nguyen (Vietnam) : Je passe du temps avec ma femme et mon petit fils et je m'entraîne au club de billard près de chez moi.

 

 

Kozoom/FB : À quoi ressemble la ville ou les environs où vous vivez après les mesures prises pour lutter contre le Coronavirus ?

 

Torbjörn Blomdahl : Ma ville, Backnang, est plus déserte, mais en fait je ne vois que les supermarchés, qui sont bien sûr plus bondés que d'habitude. L'Allemagne n'a pas (encore) mis en place un verrouillage complet, alors j'ai entendu dire que Stuttgart avait l'air normal.

 

Dick Jaspers : Les gens de ma ville n'ont pas de comportement étrange, comme je l'ai vu jusqu'à présent. Ici, la vie semble assez normale, malgré toutes les mesures.

 

Eddy Merckx : Là où je vis en Belgique, tous les cafés et les bars sont fermés depuis trois semaines et pour l'instant, la plupart des magasins ont également fermé leurs portes. C'est comme un confinement.

 

Martin Horn : C'est très calme ici, les gens sortent juste dans les supermarchés. Mais hier, j'ai encore vu des idiots, assis ensemble en grand groupe, boire du café. J'espère que tout le monde comprendra très bientôt.

 

Duc Anh Chien Nguyen : Je vis dans la ville de Long Thanh, ici c'est normal, parce que personne n'a le virus dans cette ville. Nous portons toujours des masques lorsque nous allons dans les lieux publics et nous nous lavons souvent les mains.

 

Semih Sayginer : La ville a l'air de n'être habitée par personne. Avant que nous soyons touchés, tout semblait normal, mais les deux ou trois derniers jours, tout a changé. Nous allons trouver un moyen de faire face à cette situation.

 

Nguyen Quoc Nguyen : Ma ville, Ho Chi Minh, est ennuyeuse maintenant. L'économie est en déclin, les gens ne veulent pas sortir de chez eux à cause du virus. Il n'y a plus personne dans la rue.

 

Nikos Polychronopoulos : La situation est mauvaise et va empirer car je sens que des mesures plus strictes vont être prises.

 

Sameh Sidhom : Les écoles et les universités sont fermées pendant deux semaines. A partir de jeudi, l'Egypte va arrêter tous les vols internationaux et tous les voyages aériens seront suspendus jusqu'à la fin du mois.

 

Tayfun Tasdemir : Dans ma ville, Istanbul, tout le monde est inquiet et nous prenons des précautions. Nous suivons tous les instructions du gouvernement.

 

Jérémy Bury : Notre président français a décidé de l'enfermement des gens depuis hier : nous devons rester chez nous et ne sommes pas autorisés à sortir, sauf pour des raisons particulières comme acheter de la nourriture ou aller travailler pour ceux qui ne peuvent pas travailler chez eux, ou pour des raisons médicales. Les magasins sont fermés ; la plupart des rues sont vides. Les instructions sont claires : « Sauvez des vies, restez chez vous ! »

 

 

Kozoom/FB : Les cafés, les bars, les magasins, les salles de billard et les clubs sont-ils fermés dans votre ville ?

 

Semih Sayginer : De nombreux magasins sont fermés, ainsi que les bars et les bars à bières, à l'exception de quelques restaurants, mais ils vont bientôt fermer. La meilleure chose à faire est de ne pas rencontrer de gens de nos jours. Dans le club de billard Max, où je fais normalement mes entraînements, il n'y avait que quelques personnes ces jours-ci. C'est très étrange. Les lieux de rencontre, les salles commerciales sont vides.

 

Marco Zanetti : Seuls les supermarchés, les pharmacies et les bureaux de tabac sont ouverts.

 

Nikos Polychronopoulos : J'ai un club de billard, qui est fermé, parce qu'ils sont tous fermés maintenant.

 

Dick Jaspers : Oui, tous les bars et les salles de billard sont fermés, c'est une bonne décision, bien sûr.

 

Sameh Sidhom : Les bars et les cafés sont toujours ouverts, mais les clubs sociaux, les salles de fitness, les cinémas, les théâtres et les clubs de billard sont fermés pendant deux semaines. Les sites et stations touristiques sont en quarantaine pendant 14 jours pour être assainis.

 

Nguyen Quoc Nguyen : De nombreux magasins sont fermés et le gouvernement ne permet pas de continuer à ouvrir les bars, les massages et les clubs de bière. Jugés trop sensible.

 

Torbjörn Blomdahl : Le club de billard de Stuttgart est fermé ; les bars, cafés et restaurants sont toujours ouverts.

 

Myung-Woo Cho : De nombreux magasins et restaurants sont fermés, car il n'y a personne pour y aller.

 

Martin Horn : Les supermarchés et les pharmacies sont toujours ouverts, les bars et les restaurants doivent fermer au plus tard à 15 heures, tous les clubs de billard officiels sont fermés.

 

Duc Chien : Les bars et les karaokés sont fermés, les clubs de billard sont toujours ouverts. Vous devez vérifier votre température corporelle et vous laver les mains avant d'entrer dans les clubs de billard.

 

 

Kozoom/FB : Quelles sont les attentes dans votre pays, la crise est-elle sur le point de revenir ?

 

Nikos Polychronopoulos : Malheureusement, nous sommes au début de la crise, nous avons besoin d'un minimum de 40 jours pour voir comment la situation évoluera.

 

Torbjörn Blomdahl : La courbe montre qu'elle continue de s'aggraver ici.

 

Sameh Sidhom : Une telle crise est imprévisible. Je pense que l'Egypte fait du bon travail dans l'espoir de contenir le virus. Il est difficile de prévoir à quoi ressembleront les semaines à venir.

 

Jérémy Bury : Le confinement est effectif maintenant pour au moins 2 semaines. Les établissements susmentionnés sont fermés jusqu'au 15 avril. Bien sûr, il est difficile de savoir ce qui va se passer ensuite. J'espère que les Français respecteront les consignes afin que l'épidémie soit contenue le plus rapidement possible et que les hôpitaux ne soient pas saturés.

 

Eddy Merckx : Pas du tout, la situation s'aggrave chaque jour en Belgique. De plus en plus de magasins ferment leurs portes.

 

Semih Sayginer : Mes attentes ne sont pas si élevées, pour être honnête. Les informations sont correctes; nous prenons tous soin de nous et restons à la maison, alors espérons que nous pourrons bientôt nous en sortir avec seulement quelques dégâts.

 

Nguyen Quoc Nguyen : Le virus a tout détruit dans mon pays et je pense que le gouvernement travaille dur pour contrôler la situation. Ils s’en sortent bien. J'espère que le monde trouvera bientôt le vaccin pour tuer le virus.

 

Marco Zanetti : Les statistiques et les chiffres continuent d'augmenter. Nous devons suivre plus strictement les directives pour éviter la propagation du virus.

 

Martin Horn : Mon sentiment est que l'Allemagne atteindra le point culminant dans environ 3 semaines. Ensuite, nous devons voir si le virus va lentement disparaître. J'espère que tout ira bien pour l'Allemagne et tous les autres pays. Nous pouvons gagner ce match si nous jouons tous ensemble.

 

Tayfun Tasdemir : La crise s'aggrave, malheureusement, et le nombre de victimes est passé de 47 hier à 98 aujourd'hui.

 

Duc Chien : J'espère que le monde reviendra bientôt à la normale, et pas seulement au Vietnam. Et je ne pense pas que la crise reviendra. Il y aura bientôt un vaccin.

 

 

Kozoom/FB : Comment rester en bonne forme ? Et comment vous entraînez-vous intensivement maintenant qu'il n'y a plus de compétitions ?

 

Dick Jaspers : J'ai une pause maintenant, mais je vais bientôt redémarrer, mais au ralenti, car il n'y a pas d'objectifs pour l'instant. Je garde la forme en courant.

 

Semih Sayginer : Je fais beaucoup de fitness pour améliorer ma forme, je m'entraîne à la maison pour prendre soin de ma santé. Et je fais des études expérimentales au billard. Je veux très bien jouer en 2020. Mes débuts à la Coupe du monde à Antalya ont été mauvais, parce que je ne pouvais pas gérer ces tables. J'ai très bien compris que je devais contrôler mes émotions de manière plus positive, pour rester calme, même quand je joue sur les tables les plus horribles au monde. Je m'énerve quand je ne peux pas contrôler ça.

 

Eddy Merckx : Ma santé est bonne jusqu'à présent, c'est le plus important. Et c'est ce que je souhaite à tous mes amis. Je ne peux pas m'entraîner à la maison, parce que ma nouvelle table Gabriels n'est pas arrivée. Quand je veux m'entraîner ou jouer, je dois aller voir des amis.

 

Nikos Polychronopoulos : Je ne touche pas à la queue, parce que tout est fermé et que le gouvernement est très strict (c'est nécessaire).

 

Nguyen Quoc Nguyen : J'ai plus de temps pour ma famille, pour m'entraîner et pour faire des exercices. Une bonne santé est très importante pour rester en forme et pour la concentration lors des matchs.

 

Sameh Sidhom : J'ai une table à la maison, mais je n'ai pas pratiqué ces jours-ci. Je me suis beaucoup entraîné en Allemagne la semaine dernière. J'ai pris quelques jours de congé pour reprendre mon entraînement normal à partir d'aujourd'hui.

 

Torbjörn Blomdahl : Physiquement, je reste en bonne forme grâce à la course et aux exercices à la maison avec Yannick, mon fils. Pour le billard, je n'ai pas fait grand chose ces dix derniers jours. Nous avons un club important à Backnang où je peux m'entraîner, mais pour l'instant je ne sors pas, sauf pour acheter de la nourriture.

 

Tayfun Tasdemir : En ces jours inquiétants, j'essaie de maintenir ma forme et mes performances à un niveau élevé. En plus de cela, je vais m'occuper de mon fils Can.

 

Myung-Woo Cho : J'espère que ça va bientôt se terminer, pour l'instant je ne peux que continuer à m'entraîner. C'est vraiment ennuyeux de ne pas avoir de compétition et de ne pas avoir le droit de sortir.

 

Martin Horn : Je peux m'entraîner tous les jours dans ma propre chambre à la maison, pour rester en forme. Ce n'est pas facile de se motiver, car il n'y a pas de matchs dans les prochaines semaines. Mais le fait d'aimer le jeu m'aide à travailler différents coups et à améliorer mon jeu.

 

Duc Chien : Oui, il faut toujours essayer de s'entraîner, si possible avec d'autres joueurs.

 

Jérémy Bury : Je n'ai pas pu m'entraîner beaucoup, à cause de mon entorse au poignet; j'ai fait du vélo à domicile et des séances d'entraînement. J'espère seulement que je pourrai m'entraîner de plus en plus maintenant. J'utiliserai aussi cette période sans tournois pour soigner cette entorse qui n’est pas encore guérie. J'aurais dû être à Las Vegas le week-end dernier avec Dani Sánchez et mon sponsor Predator. Il y a eu superbe événement  de billard là-bas. Dani et moi avons été invités à promouvoir le 3 Bandes aux États-Unis, en préambule à la World Cup qui y sera organisée en 2021. Dani a pu y aller parce qu'il a quitté l'Europe 2 jours plus tôt, malheureusement, je n'ai pas pu y aller à cause de la crise de Covid-19. Il y avait trop de risques à s’y rendre et cela aurait été irresponsable alors que les autorités françaises ont clairement demandé aux Français de ne pas y aller après la première annonce de Trump.

 

Merci de votre coopération, profitez de votre temps, prenez soin de vous,

L'équipe Kozoom

 

(Traduction de l'article de Frits Bakker en langue anglaise)

Retour à la liste de news

Mes commentaires

JLC85
JLC85
"La vie actuelle dans beaucoup de pays"
Au-delà de la pratique de notre sport, cet article nous donne des informations concrètes sur la situation mondiale. Merci à tous les participants de nous avoir éclairé sur leur vie de tous les jours et en cela de nous aider à gérer notre confinement personnel.
Bon courage à tous en attendant le retour sur les tapis verts.

Message 1/3 - Publié à 19 mars 2020 09:13

alma mater
alma mater
Et boin boin
Pourquoi FRITS n'a pas interroge BOIN BOIN?

Publié à 19 mars 2020 10:47

GRINCHEUX
GRINCHEUX
Boin Boin

. Si, intellectuellement, Boin Boin "vaut" 5.00 de moyenne générale - et peut-être plus - , il ne fait pas partie des 13 meilleurs mondiaux ...

Message 2/3 - Publié à 19 mars 2020 12:12

lu64
lu64
repondre
Pourtant il a interviewée le 15eme

Publié à 19 mars 2020 13:37

GRINCHEUX
GRINCHEUX
Rectif

. Si, intellectuellement, Boin Boin "vaut" 5.00 de moyenne générale - et peut-être plus - , il ne fait pas partie des 13 parmi les meilleurs mondiaux ...

Message 3/3 - Publié à 19 mars 2020 15:03

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom