News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Championnat du Monde - Bordeaux (FRA)

Emotion et folie s'installent en tribune

Publié par le 18 novembre 2016

Emotion et folie s'installent en tribune

© Ton Smilde
Jérôme Barbeillon héros du jour avec une victoire contre Frédéric Caudron

Au troisième jour du championnat du monde de Bordeaux, la compétition entre de plain-pied dans ce qu’il y a de plus beau, le match couperet. Pour agrémenter tout ça, aucune triangulaire sur les 16 groupes n’était possible et les 16 rencontres du jour prenaient alors des allures de KO direct, de seizièmes de finale mais sans prolongation possible et avec le jeu, en cas de match nul, du : "Qui passe en cas de match nul ?"

Mais à tout seigneur, tout honneur et la performance du jour revient à Jérôme Barbeillon, seul Français encore en lice après une journée haute en couleurs. On savait l’Andernosien très en forme depuis sa victoire en tournoi national contre Jérémy Bury puis son quart de finale à la World Cup de La Baule. Après sa victoire contre Erick Tellez mardi, Barbeillon était opposé à Frédéric Caudron, numéro 2 mondial. Le Français n’a jamais battu le Belge avant cette rencontre.

Mené 9 à 14 en 12 reprises, le Français renverse la tendance pour passer devant 27 à 14 en 16/15 reprises ! A la 19ème, Caudron réagit pour revenir à 28 partout. Puis comme à 14 points, Caudron reste bloqué à 28 et Barbeillon continue de faire les points dans une ambiance extraordinaire pour mener 37 à 28. Deux reprises plus tard, Barbeillon termine en réalisant l’exploit de battre Caudron 40 à 31.

Jérôme Barbeillon : "Je suis si heureux, c’est incroyable. C’est la première fois de ma carrière que je bats Frédéric Caudron. Nous avions juste fait match nul une fois en championnat d’Allemagne. Maintenant, il y a une autre pression pour moi car ma femme est enceinte et le bébé peut arriver d’un jour à l’autre…"

Enorme performance de Barbeillon donc qui, très humble, trouvera des circonstances atténuantes à la méforme du Champion belge due aux multiples déplacements de ces derniers jours… Chapeau !

Barbeillon expliquera en interview qu’il a senti que c’était le jour pour saisir sa chance de battre ce monument du 3 Bandes qu’est Frédéric Caudron. Encore fallait-il être présent pour le faire et ce, avec la manière puisque Jérôme Barbeillon réalise 1,777 de générale dans son groupe !!

Passons maintenant aux trois matchs à sensation de la journée, il s’agit de trois matchs nuls réalisés sur la même table et impliquant deux Français. Malheureusement pour Pierre Soumagne et Jérémy Bury, ces matchs nuls seront en leur défaveur puisque leurs adversaires respectifs avaient mieux joué qu’eux deux jours plus tôt.

Pierre Soumagne a soulevé l’assistance vers 17h30. Le remplaçant de dernière minute, après une première victoire contre Christian Rudolph mardi, était opposé à un autre monument du 3 Bandes, Dani Sanchez. L’Espagnol avait joué à 2,500 le mardi et le Français à 1,200. En cas de match nul, c’était donc l’Espagnol qui se qualifiait. Sanchez attaque fort, extrêmement fort : 13-2-10 et après 3 reprises, le score est déjà de 25 à 7 et la facture de jeu est si limpide qu’on pense déjà au record du monde de 40 points en 6 reprises. Mais à la 7ème, le score est de 30 à 10 puis à la 9ème de 32 à 13 soit un écart de 19 points…

De la 10ème à la 20ème, Soumagne marque à chaque fois et parvient à recoller à 35 à 38, Sanchez n’étant plus que l’ombre de lui-même comparé à son début de partie tonitruant. A la reprise suivante soit la 21ème, Pierre Soumagne réussit à marquer les 5 points manquants sous un tonnerre d’applaudissements ô combien mérités. La folie s'empare alors du public !

                             

La performance est extraordinaire et le Laxovien vient de prouver une nouvelle fois ses aptitudes à élever son niveau à la mesure de l’événement. Mais voilà, la qualification n’est pas acquise pour autant et Soumagne doit attendre la reprise égalisatrice de son adversaire dont le contrat est de marquer deux points seulement.

L’Espagnol, malgré la fébrilité liée à cet exercice périlleux, ne tremblera pas et montrera ses qualités de Champion au grand désespoir de Pierre Soumagne qui est éliminé sans perdre. Cette fois, le public est debout pour ovationner les deux joueurs.

                             

Seule consolation pour lui, il est invaincu en championnat du monde mais malheureusement il ne poursuit pas l’aventure. Il a cependant honoré sa sélection de la plus belles des façons (MG 1,454) et il a fait rêver les 500 spectateurs présents ce jour !

La frustation l’emporte certes chez Pierre Soumagne car c’est un grand Champion mais que la performance est belle malgré tout !

Marco Zanetti à propos de Pierre Soumagne : "Pierre m’a déjà fait ça en World Cup à Sluiskil. Je sais qu’il est un combattant jusqu’à la dernière minute, il vient encore de le prouver."

Quelques heures plus tard sur la même table, l’espoir français numéro 1 pour aller chercher le titre, Jérémy Bury, jouait Eddy Leppens. Le Belge avait réalisé 40 points en 17 reprises et était en position de force en cas de match nul. Bury faisait la différence d’entrée en menant 19 à 10 en 5 reprises. Puis Eddy Leppens revenait peu à peu à 23/24 puis 31 partout à la 16ème.

Trois reprises à vide du Belge permettaient à Bury d’atteindre 39 points à la 19ème puis 39 à 33 à la 20ème. Bury marquait le 40ème point à la 21ème et Leppens se retrouvait face à un enjeu de taille, marquer 7 points sur la reprise égalisatrice pour se qualifier.

Dans une atmosphère incroyable, Leppens alignait les points comme à la parade et exultait sa joie et sa rage en fin de match. Quelle tension et quel exploit pour le Belge ! Quelle déception pour le Français qui pensait avoir fait le plus dur et qui se voit éliminé pour la course au titre !

Eddy Leppens : "J'ai continué à y croire car j'avais été si malheureux l'an dernier ici-même que je n'imaginais pas que cela puisse se reproduire une nouvelle fois."

                             

Le dernier match de ce type avait lieu dans la soirée entre Jung Han Heo (41 reprises le premier jour) et Murat Naci Coklu (17 reprises). Le Turc, en pleine forme en ce moment et dernier vainqueur à La Baule, démarrait le plus fort pour mener 28 à 15 en 12 reprises.

Le Coréen revenait à 28 à 31 en 20 puis ratait une première bille de match à la 22ème reprise, Coklu est alors à 38. Une deuxième bille de match est manquée à la 23ème, une troisième à la 24ème et voilà, ces trois erreurs consécutives de Jung Han Heo sur des positions très abordables sont inespérées pour Coklu qui boucle la distance à la 25ème reprise…

L’égalisation du Coréen n’y change rien, Heo a laissé passé sa chance ! Murat Naci Coklu avait évité la correctionnelle en qualification à La Baule, on sait ce qui s’est passé ensuite alors pourquoi pas à Bordeaux ? Il lui faudra d’abord faire face à Semih Sayginer en huitième.

                             

La meilleure rencontre de la journée revient à Marco Zanetti en 14 reprises face à Hyung Kon Kim qui reste à 14.

                             

L’autre belle performance du jour revient à Tayfun Tasdemir (12 et 5 pour finir) impitoyable contre Nguyen Quoc Nguyen 40 à 19.

Nikos Polychronopoulos, andernosien depuis cette saison, parvient à se défaire du dangereux Javier Palazon 40 à 28 en 22 reprises après dix reprises de chauffe. La machine à points se met ensuite en marche et Poly laisse l’Espagnol à 28 points. Barbeillon et Poly défendront les couleurs du club d’Andernos demain en huitièmes de finale.

Torbjörn Blomdahl ne fait pas de bruit mais se qualifie en 27 reprises lors d’un match sous haute tension face à Ramon Rodriguez 40 à 36. Mené toute la rencontre, le Suédois fait parler son expérience vers la fin de match.

Dick Jaspers se montre bien plus performant qu’Arnim Kahofer malgré une belle série de 10 de l’Autrichien en milieu de partie : 40 à 26 en 20 reprises.

Eddy Merckx est le deuxième Belge à se qualifier aux dépens de Kim Jae Guen 40 à 32 en 20 reprises grâce notamment à une série de 11 à la 13ème reprise.

Ma Minh Cam sera le seul Vietnamien à jouer demain, il élimine l’Egyptien Sameh Sidhom 40 à 23 en 21 reprises dans un style très plaisant.

                             

Semih Sayginer est le troisième Turc à se qualifier (meilleure nation à ce stade) face au redoutable Dong Koong Kang, finaliste malheureux l’an dernier ici-même. Le score 40 à 28 en 25 reprises et le bras levé de Sayginer en signe de satisfaction. Semih Sayginer est le meilleur qualifié pour la suite grâce à sa partie à 4,000 mardi.

                             

Jae Ho Cho domine Radek Novak 40 à 30 en 27 reprises alors qu’il était mené 21 à 29 à la 18ème. Le Tchèque ne fait qu’un point sur ses 9 dernières reprises.

Haeng-Jik Kim viendra prêter main-forte à son compatriote Jae Ho Cho demain, le jeune Coréen mettant fin aux espoirs du joueur local Marc Boingnères (MG 1,291) qui n’a pas à rougir de sa prestation avec une victoire sur Pedro Piedrabuena le premier jour.

                             

Côté Amérique du Sud, tout va pour le mieux pour Robinson Morales qui, après ses 40 points en 14 reprises mardi, se permet de battre Tran Quyet Chien en 24 reprises sur le score de 40 à 35.

                             

Huberney Catano rejoint son compatriote colombien en dominant Roland Forthomme dans la soirée 40 à 31 en 22 reprises.

                             

Classement des qualifiés (Pts/MG):

1) Semih Sayginer 4/2,285

2) Dick Jaspers 4/2,105

3) Robinson Morales 4/2,105

4) Marco Zanetti 4/2,051

5) Kim Haeng-Jik 4/2,051

6) Eddy Merckx 4/2,000

7) Nikos Polychronopoulos 4/1,951

8) Jérôme Barbeillon 4/1,777

9) Huberney Catano 4/1,739

10) Ma Minh Cam 4/1,632

11) Jae Ho Cho 4/1,538

12) Tayfun Tasdemir 4/1,509

13) Torbjörn Blomdahl 4/1,481

14) Dani Sanchez 3/2,162

15) Eddy Leppens 3/2,105

16) Murat Naci Coklu 3/1,666

 

Huit joueurs sur seize à deux de moyenne ou plus à ce stade de la compétition ?

On n’est certainement pas loin d’un record.

La moyenne des seize joueurs encore en course ?

1,849

C’est assurément un record…

Vendredi, le programme est le suivant (huitièmes):

 

13h30 : Sayginer/Coklu, Barbeillon/Catano, Kim HJ/Tasdemir, Zanetti/Blomdahl

16h00 : Morales/Sanchez, Merckx/Cho JH, Polychronopoulos/Ma MC, Jaspers/Leppens

 

Les quarts de finale se joueront sur deux séances à 18h30 et à 21h00.

Retour à la liste de news

Mes commentaires

Jacques2
Jacques2
Shocking !!!
"Nikos Polychronopoulos, andernosien depuis cette saison, parvient à s’extraire du dangereux Javier Palazon" ! Eh bien : il s'en passe de belles à Bordeaux ...

Message 1/3 - Publié à 18 novembre 2016 07:14

girus
girus
Ah, ces Greco_Girondins
Comme quoi, l'un dans l'autre, les écrits de Jérémie ne sont pas toujours impénétrables...

Message 2/3 - Publié à 18 novembre 2016 12:22

AB
AB
Réglement
Dommage,

Il est curieux que le réglement concernant le match nul soit différent lors des poules éliminatoires et la sute de la compétition!
Où bien on adopte la formule comme au tournoi de New York à savoir pas de reprise où bien le penalty dès le debut du tournoi.




Message 3/3 - Publié à 18 novembre 2016 13:01

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom