News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Interview - Sint Willebrord (NED)

Les adieux au billard de Gerwin Valentijn

Publié par le 18 novembre 2022

Les adieux au billard de Gerwin Valentijn

© Paul Brekelmans
A l'issue d'une belle carrière de haut niveau, Gerwin Valentijn quitte le billard !

Le joueur de billard néerlandais Gerwin Valentijn quittera le billard à la fin de la saison. Le joueur de 54 ans, briquetier de son métier et codirigeant de sa propre entreprise avec son frère, a pris cette décision pour des raisons de santé et donc d’ambitions. Le Grand Prix de Rosmalen sera son dernier tournoi individuel. En outre, Valentijn, qui est comme Dick Jaspers et Christ van der Smissen de Sint Willebrord, terminera également les compétitions par équipe aux Pays-Bas et en Belgique pour Dekker Keukens et Biljart Express : « Ma décision est définitive, j'arrête de jouer et je ne reviendrai pas dessus » a assuré Valentijn qui a été l'un des joueurs de billard les mieux classés des Pays-Bas pendant de nombreuses années.

 

Le Néerlandais a informé aujourd'hui les équipes et ses collègues joueurs de ses adieux imminents. « Ce n'est pas tombé du ciel », assure-t-il. « Cela fait un certain temps que j’y songe car je ressens de plus en plus de petites douleurs. Je souffre de la goutte, d'un dos douloureux et, suite au Covid, j'ai une capacité pulmonaire réduite. Tout cela me cause plus de stress. J'ai commencé à lutter contre cela, à avoir plus de tension. Et j'ai décidé de pratiquer moins que d’habitude ce qui n'a pas amélioré mon niveau non plus. Ces temps-ci, il est impossible de jouer au billard de haut niveau avec peu d'entraînement. J'ai vécu des moments merveilleux, je les chérirai toujours, mais un jour, cela a une fin. C'est maintenant, j'ai définitivement pris ma décision. Et je ne trompe personne. Ce seront mes derniers mois dans le championnat néerlandais et belge. »

 

Gerwin Valentijn a un énorme palmarès à faire valoir. Il a disputé trois Grands Prix aux Pays-Bas, dont deux fois une finale contre Dick Jaspers. Il a disputé deux fois une finale de Coupe du monde BWA : à Anvers contre Dick Jaspers en 1997, où il a manqué une bille de match dans le quatrième set. Et un an plus tard à Kremer, en Turquie, en finale contre Semih Sayginer. Valentijn a joué une finale de Masters, a été joueur semi-professionnel avec la BWA pendant sept ans, a des records personnels de 40 en 10 reprises et une meilleure série de 22. Il aura évolué durant 35 ans en première ligue néerlandaise pour des équipes telles que Zutex (10 ans, dont un titre européen avec Frans van Kuyk, Rini van Bracht et Jan Arnouts), Tapperijke (8 ans), Sint Willebrord (5 ans) et Dekker Keukens depuis 12 ans maintenant. De plus, il a été avec ses équipes 10 fois champion de Belgique.

 

Son travail n’a pas joué un rôle prépondérant. « J'ai toujours pu arranger les choses avec mon frère pour jouer quelque part. Ce n'est pas une raison. Ce sont surtout les désagréments physiques qui me gênent. Je rentre du travail, je prends une douche et ensuite je n'ai aucune envie d'aller faire quelques heures d'entraînement. L’envie joue aussi un rôle. Quand je regarde le championnat des Pays-Bas actuellement, on voit parfois deux équipes à la table avec sept joueurs étrangers. Cela ne me dérange pas car par le passé, des joueurs étrangers célèbres sont également venus aux Pays-Bas. Mais cela n'a jamais été le cas de manière aussi marquée. Et c'est ainsi que la ligue est affectée. Parfois, jouer avec quatre Néerlandais, d'autres fois avec quatre étrangers, cela fait une sacrée différence. »

 

Lui-même constate qu'il a toujours été un joueur précieux pour les équipes dans lesquelles il a joué. « Dans mes meilleures années, autour de 1 400/1 500, vous pouviez rivaliser au sommet. Est-ce que je vais déprimer ? Pas du tout. Ces derniers temps, je préfère regarder un match de foot à la télé plutôt que de m'entraîner. Nous sommes toujours occupés au travail. Avec mon frère, je gagne bien ma vie. Avec le billard, c'est la même chose depuis de nombreuses années. Nous jouons pour peu d’argent depuis des années. Au niveau mondial, avec les grands événements et les World Cups, les choses se sont beaucoup améliorées, heureusement. C'est pourquoi je peux aussi comprendre que des joueurs comme Jaspers fassent des choix et ne jouent plus certaines compétitions comme celles par équipe. »

 

Le joueur néerlandais aime encore se remémorer les meilleures années en première division avec Minkels, Teletronika, Van Donge&De Roo, Crystal Kelly, Zutex, Twentevisie. « C'était le bon temps » assure Valentijn. Est-ce que ça lui manquera ? « Je ne reviendrai pas, en tout cas jamais en première division. Peut-être, sans entraînement, un jour dans un championnat inférieur, disons sur petite table, parce que j'aime tellement le jeu. Mais vous ne lirez jamais que Valentijn fait son retour. Je viendrai certainement assister à de grands matchs, peut-être à Veghel ou à Berlicum. Pour revoir mes amis. Mais pour moi, c'est fini, j'ai passé de merveilleuses années, je dis au revoir à tout le monde. »

(Traduction de l’interview en langue anglaise de Frits Bakker)

 

                 

 

                    Gerwin Valentijn (le plus grand par la taille) ici avec son équipe néerlandaise

 

                 

 

                                Gerwin Valentijn sur la droiyte de l'image avec son équipe belge

Retour à la liste de news

Mes commentaires

Publiez le premier commentaire

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom