News Billard Français

 

Billard Français - 3 Bandes - Colonnes de Bert (NED)

On l'a trouvée ! Enfin... à moitié

Publié par le 3 septembre 2020

On l'a trouvée ! Enfin... à moitié

© Kozoom

Carompedia, mon bébé, est une archive avec toutes sortes de résultats de tournois de 3 Bandes. Elle retrace principalement les années qui se sont écoulées depuis que la BWA a professionnalisé ce sport (1986) jusqu'à aujourd'hui. La colonne vertébrale de ce site internet et ses pages les plus importantes sont consacrées aux World Cups. De Paris en 1986 à Antalya en 2020.  

 

Ai-je dit "toutes" ? Les résultats d'une seule World Cup ont manqué pendant toutes ces années. La 66ème de l'histoire, jouée en 1997 à Séoul, a eu lieu au cours d'une année qui comportait deux circuits différents : les tournois BWA et UMB, tous deux sous le nom de « World Cup". La BWA comptait alors tous les grands joueurs : Blomdahl, Ceulemans, Jaspers, Zanetti, Sang Lee, Sayginer, etc. L'UMB devait se contenter de bons joueurs mais de moins bonnes stars : Rudolph, Efler, Theriaga, Leppens, Forton et un jeune Dani Sánchez.

 

Le délégué officiel pour Séoul 1997 était le Néerlandais Jean Graus, alors secrétaire général de l'UMB. Il est arrivé en Corée le lundi, est tombé malade et est rentré en avion le mercredi. Une fois le samedi écoulé et tous les matches joués, les journaux et magazines européens ont publié le nom du vainqueur : Christian Rudolph, qui a battu Jorge Theriaga en finale. Le journal néerlandais "Driebandennieuws" a réussi à ajouter que les demi-finalistes perdants étaient Dani Sánchez et Chul Min Kim. C'est tout ce qu'ils savaient. Pas de seizièmes, pas de huitièmes, pas de quarts de finale. Pas de moyennes. Pas de classement final.

 

N'essayons pas de faire porter le chapeau à qui que ce soit. Cela fait plus de vingt ans. L'UMB aurait-elle dû travailler plus dur pour obtenir ces résultats et les publier ? Jean Graus était-il en faute ? La fédération coréenne de billard n'en a-t-elle pas fait assez ? Cela n'a vraiment plus d'importance. Le fait est que notre histoire des World Cups apparait comme un sourire féminin séduisant, des lèvres rouges à la perfection brillante.... et une dent manquante.  

 

Depuis que je suis devenu le "gardien des records" de l'UMB, trouver les résultats de cette 66ème World Cup de l’histoire est vite devenu une sorte d'obsession. J'ai commencé par demander à tous les joueurs européens qui avaient participé à l'événement. Aucun d'entre eux n'avait tenu de registre. Ce n'est pas inhabituel : les joueurs demandent généralement leur enveloppe de prix, puis ils vont à l'hôtel pour faire leur valise. Très peu d'entre eux se soucient des feuilles de marque ou du classement final. 

 

Une meilleure opportunité s'est présentée lorsque je me suis retrouvé à Séoul il y a deux ans. J'ai demandé à un interprète de m'aider et j'ai pris contact avec le vice-président de la KBF. Il a écouté mon histoire et m'a dit "Monsieur van Manen, la KBF existe depuis 1998. Je n'ai aucune idée de qui étaient les organisateurs en 1997". Nous avons échangé nos adresses électroniques, j'ai répété mes questions par écrit, mais je n'ai jamais eu de réponse.

 

Ayant presque abandonné, j'ai eu une nouvelle étincelle d'espoir il y a quelques mois. Un cadre supérieur de la PBA m'a contacté sur Facebook et m'a demandé des informations qu'il pensait que je pouvais lui fournir. J'ai réussi à répondre à la plupart de ses questions, et j'ai pris des risques : Pourrait-il utiliser ses contacts pour examiner mon problème de 1997, qui me fait toujours souffrir ?  

 

Mes questions ont été transmises à M. Juseok Kim, rédacteur en chef du magazine Korean Billiards. Cette publication existe depuis 1987 et a été fondée par le père de Mr Kim. Il est compréhensible que même Juseok Kim n'ait pas de statistiques officielles sur ces tournois. Mais il a pris la peine de feuilleter des piles de vieux magazines pour moi, et il a réussi à retrouver les résultats des quarts de finale et les noms manquants des joueurs qui étaient en huitièmes de finale. Toujours pas de premier tour et pas de moyennes, mais il a fourni la plupart des résultats de l'ensemble.

 

    

 

Cela a fait ma journée, pour plusieurs raisons :  

 

- C'était beaucoup plus que ce que j'avais espéré ces dernières années.

 

- La dent manquante a été remplacée par une prothèse dentaire. Ce n'est peut-être pas l'originale, mais le sourire est beaucoup plus beau !

 

- Au cours de ce processus, nous avons discuté longuement et en profondeur des années BWA/UMB. Surtout, pour avoir une perspective différente et meilleure sur la situation actuelle dans laquelle se trouve le billard. Il n'y a pas de solution facile, mais avoir une longue conversation ne fait jamais de mal à une cause. Au contraire. 

 

Je tiens à exprimer mes sincères remerciements à Mr Juseok Kim, qui m'a offert la semaine dernière mon plus beau cadeau à l’occasion de mon 63ème anniversaire. Il a réaffirmé ma conviction que petit à petit, pas à pas, nous pouvons surmonter les barrières linguistiques et œuvrer à une meilleure compréhension mutuelle.  La division et la méfiance sont ce qui nous a le plus fait souffrir pendant les années du BWA/UMB. L'inclusion et la synergie sont ce dont nous avons besoin aujourd'hui.

 

Traduction de l'article de Bert van Manen en langue anglaise

Retour à la liste de news

Mes commentaires

Publiez le premier commentaire

Publiez un nouveau commentaire

Identifiez-vous ou inscrivez vous pour laisser un message

Forgot your password?

Vous n'avez pas encore de compte ?

Inscrivez-vous maintenant gratuitement pour publier un commentaire, ajouter votre photo, participer aux forums et recevoir notre newsletter.

Obtenez votre Pass Premium pour un accès total aux rubriques Live, vidéos et technique.

Rejoindre Kozoom